×

5 façons dont le développement piloté par les tests aide les développeurs

two black flat screen computer monitors

5 façons dont le développement piloté par les tests aide les développeurs

Le développement piloté par les tests, une méthode efficace

Le développement piloté par les tests, ou test-driven development (TDD) en anglais, est une méthode de programmation de plus en plus plébiscitée par les développeurs. L’idée est simple : avant d’écrire le code d’une fonctionnalité, on commence par écrire les tests unitaires qui permettront de valider que cette fonctionnalité est correctement implémentée. Puis, pas à pas, on écrit le code minimum nécessaire pour faire passer ces tests l’un après l’autre.

Cette approche en petits incréments permet de s’assurer que chaque petite brique du code est correctement testée, et favorise l’écriture d’un code propre et maintenable. Car pour faire passer un test, on est obligé de structurer correctement son code et de ne garder que le strict nécessaire. Les principaux bénéfices du TDD sont :

Des défauts détectés plus tôt

En testant chaque fonctionnalité au fur et à mesure, les éventuels défauts sont détectés très rapidement, dès qu’on les introduits. On est ainsi capable de corriger immédiatement les erreurs, sans avoir à chercher longtemps d’où elles viennent. Cela réduit considérablement le temps passé à debugger.

Une productivité accrue

Bien qu’écrire les tests avant le code puisse sembler chronophage au début, cela fait gagner énormément de temps ensuite. En effet, un code bien testé et structuré est plus facile à maintenir et à faire évoluer. On passe aussi moins de temps à chercher et corriger des bugs.

Un code de meilleure qualité

Le fait de structurer son code en petites briques testées individuellement pousse les développeurs à concevoir des fonctions simples, concises et réutilisables. Et comme chaque portion de code est validée par un test, la qualité globale s’en trouve grandement améliorée.

1. Le TDD offre des bénéfices clés

Outre la rapidité de développement et la qualité accrue du code, le développement piloté par les tests comporte de nombreux autres avantages :

Plus de confiance dans les modifications

Quand on ajoute ou modifie une fonctionnalité, les tests nous permettent de vérifier immédiatement que cela n’a pas cassé le reste du code. On peut ainsi modifier une partie du programme en toute confiance, sans craindre d’impacts inattendus ailleurs.

Une documentation technique à jour

Les tests unitaires documentent précisément le but de chaque portion de code et son comportement attendu. Ils constituent donc une documentation technique précieuse, toujours parfaitement à jour puisqu’elle évolue avec le code.

Un code facile à maintenir

La structure en petites briques découplées facilite grandement la maintenance et les évolutions futures. Il est ainsi plus simple d’ajouter ou modifier une fonctionnalité sans impacter le reste de l’application.

2. Le TDD utilise de petites étapes

La philosophie du développement piloté par les tests est d’avancer par petits incréments, en ajoutant les fonctionnalités les unes après les autres et en les testant au fur et à mesure. Cette approche graduelle présente de nombreux avantages :

Des corrections facilitées

Quand on détecte une erreur, il suffit de revenir en arrière d’un petit pas pour la corriger, sans avoir à tout remettre en cause. Plus les modifications sont petites, plus il est aisé de trouver l’origine du problème.

Une intégration continue du code

En ajoutant les fonctionnalités bout par bout plutôt que dans un grand fichier monolithique, on s’assure que chaque portion de code s’intègre harmonieusement au reste. Cela évite les mauvaises surprises lorsqu’on assemble les différents composants.

Un code modularisé

Découper son application en petits modules testés indépendamment pousse à concevoir des briques logicielles découplées. Le code est ainsi plus flexible et plus facile à faire évoluer.

3. Le TDD accélère le développement

Bien que les développeurs débutants avec cette méthode puissent mettre au départ jusqu’à 35% de temps en plus pour écrire les tests, le TDD fait gagner un temps considérable par la suite. En effet, les corrections sont plus rapides et le temps de debug est grandement réduit.

Surtout, lorsqu’on arrive aux dernières étapes avant la mise en production, le gain de temps est encore plus notable. Tout bug détecté à ce stade ne nécessite des corrections que sur la petite portion de code concernée.

L’automatisation des tests unitaires accélère également le processus. Même si des tests manuels restent indispensables, l’automatisation apporte rapidité et qualité.

4. Le TDD surmonte les problèmes de tests classiques

De nombreux écueils guettent les testeurs avec les méthodes traditionnelles. Le développement piloté par les tests apporte des solutions élégantes :

Plannings de test irréalistes

Souvent, la phase de test intervient tardivement une fois qu’une grande partie du code est écrite. Il devient alors très difficile de diagnostiquer les problèmes.
Avec le TDD, chaque portion de code est testée avant et après son écriture, ce qui assure une vérification continue.

Tests non planifiés

Sans planification rigoureuse, il est facile de laisser passer des défauts ou de ne pas tester certaines fonctionnalités. Le TDD intègre les tests comme partie prenante du développement, forçant les programmeurs à les exécuter régulièrement.

Tests non adaptés

Des tests standardisés ne permettent pas de répondre aux spécificités de chaque application. Avec le développement piloté par les tests, les programmeurs rédigent des tests sur mesure pour chaque module de code.

Exigences floues

Quand les besoins ne sont pas clairement définis, il est facile d’écrire des tests inadéquats. Dans le TDD, les tests précisent et valident les exigences fonctionnelles de chaque brique logicielle.

5. Le TDD mène à un couplage plus lâche

On appelle « couplage » les dépendances entre les différents modules d’un programme. Plus ces dépendances sont nombreuses, plus le code est rigide et difficile à tester isolément.

A contrario, un « couplage lâche » désigne des modules logiciels peu interdépendants, et donc plus flexibles et facilement modifiables. Le développement piloté par les tests, en divisant le code en petites briques testées séparément, favorise naturellement ce couplage lâche.

Le code produit est ainsi plus adaptable aux évolutions futures. Même sur une grosse application, on peut modifier une fonctionnalité en isolant uniquement le bout de code associé, sans impacter le reste.

Conclusion

Le développement piloté par les tests est une méthode éprouvée pour améliorer la qualité et la maintenabilité d’un logiciel tout en accélérant sa mise au point. Ses adeptes sont chaque jour plus nombreux.

Certes, la courbe d’apprentissage peut sembler abrupte pour les codeurs débutants avec le TDD. Mais une fois la technique maîtrisée, le gain de productivité est indéniable. Et surtout, le code produit est plus robuste, plus propre et contient moins de défauts. De quoi largement amortir le temps passé à écrire des tests !

Laisser un commentaire